LE PROJET D’ETABLISSEMENT DU LFLP

Le projet d’établissement d’une école définit les conditions dans lesquelles les programmes éducatifs nationaux sont mis en œuvre dans l’établissement, selon ses propres spécificités et ses besoins tout en tenant compte des préconisations du ministère de l’Education nationale et de l’AEFE. Il précise la politique éducative choisie par l’établissement.

En ce qui concerne le projet d’établissement du Lycée Louis Pasteur, il prévoit la mise en place d’expérimentations, l’organisation des enseignements et établit les grandes lignes que doit suivre la communauté éducative dans son ensemble. Le projet d’établissement est élaboré, à l’initiative du chef d’établissement, par les différents membres de la communauté éducative. Le conseil pédagogique (secondaire) et le conseil d’Ecole (primaire), présidé par le chef d’établissement, prépare la partie pédagogique du projet.

Le projet d’établissement est adopté par le conseil d’administration, pour une durée comprise entre 3 et 5 ans Il est présenté aux parents par la direction de l’établissement au moment de la réunion de rentrée, en début de chaque année scolaire. Tous les acteurs de l’établissement doivent se conformer à ce projet dans la mise en œuvre de leur enseignement.

PROJET d’ETABLISSEMENT DU LYCEE LOUIS PASTEUR 2017-2021

L’enseignement des langues constitue un axe essentiel du projet de l’établissement. Il doit permettre, dans une perspective d’éducation plurilingue et interculturelle, une appropriation des mécanismes à travers une institutionnalisation des acquisitions. Il participe concomitamment au développement de la motivation et de la curiosité pour une meilleure compréhension de la culture dont la langue est le vecteur naturel.

Objectif 1: la maîtrise du Français
Accueil et prise en charge des élèves non francophones : enseignement du FLE/FLS
(Français langue Etrangère/Français Langue de Scolarisation), stages hors temps scolaires
(partenariat avec l’Alliance française)
Différenciation systématisée en classe et dans toutes les disciplines en liaison avec l’enseignant de FLE.
Enseigner et apprendre le français autrement : théâtre, improvisation, écriture, jeux (décloisonnement en ateliers inter-cycles ou inter-degrés)
Développer la pratique du français en communication (échanges avec autres écoles, correspondances, voyages…)
Radio web/journal
Francophonie
Activités périscolaires en Français

Objectif 2 : le développement du plurilinguisme
Offre linguistique : dispositif “bilingue” , élargissement de l’offre (langues étrangères et régionales), activités périscolaires…

Objectif 3 : les dispositifs de valorisation des langues
Certifications DELF (Diplôme d’Etudes de Langue Française), Cambridge, Cambridge Check point, Cervantès, Goethe…
Section européenne
Partenariat avec institutionnels français ou étrangers
Activités périscolaires (clubs linguistiques)

Intégrer la culture dans le développement des savoirs et des savoir-être constitue une entrée parfaitement pertinente et réellement fascinante pour exercer la liberté d’expression en s’appropriant sa propre culture tout en découvrant celle des autres.

Objectif 1 : la culture littéraire et humaniste
La BCD (Bibliothèque Centre de Documentation) et du CDI (Centre de Documentation et d’Information) : un rôle déterminant et réaffirmé
Développement de l’offre périscolaire, notamment au 2nd degré : cafés littéraires, ateliers philos, concours d’éloquence…

Objectif 2 : la culture scientifique
Projets scientifiques
Partenariats
APP (Action Pédagogique Pilote)
Développement de l’offre périscolaire scientifique (1er et 2nd degré)

Objectif 3 : la culture artistique (peinture, sculpture, musique, chant, danse, théâtre, …)
Mettre en place le PEAC (Parcours d’Education Artistique et Culturelle): programmer les parcours sur chaque cycle (rencontre avec des œuvres, des artistes, production des élèves, artistes en « résidence » …) en veillant à explorer tous les domaines artistiques
Offrir aux élèves des spectacles vivants (concerts, expo…) en développant les partenariats locaux (Muson Center, Alliance, autres…)
Valoriser les productions et les talents des élèves
Développer les activités artistiques en périscolaire, notamment au 2nd degré (orchestre, chorale, danse, arts plastiques, arts numériques…)

Le système éducatif français est fortement engagé dans la promotion des valeurs citoyennes et solidaires. Elles s’exercent dans tous les domaines de la vie et forment le socle incontournable et incompressible des relations entre les hommes, les sociétés et les cultures.

Par extension, elles s’attachent à la défense et à la protection de l’environnement et à l’éducation à la santé. Elles induisent de nouveaux comportements et des engagements forts en faveur d’un monde plus attentif au devenir de chacun et de tous.

Objectif 1 : l’éducation à la citoyenneté
Participation active des élèves aux instances du lycée, conseils d’élèves…
APP : ambassadeurs en herbe, MFNU (Modèle Francophone des Nations Unies) …
Création d’une association des anciens élèves
Place de l’EMC (Enseignement Moral et Civique) : introduire une dimension “EMC” dans toutes les disciplines (rappel des 4 piliers de l’enseignement de l’EMC : la sensibilité, le droit et la règle, le jugement, l’engagement)
Tutorats entre élèves
Projets citoyens
Débats d’idées

Objectif 2 : l’éducation à l’environnement et à la solidarité
Education à l’environnement et au développement durable : programmes (SVT, HG, EMC…), projets, règlement intérieur, charte, implication de tous les acteurs
Partenariat avec des acteurs locaux ou internationaux pour favoriser l’engagement des élèves (tri sélectif, recyclage, gestion de l’eau, actions contre la faim, actions caritatives…)

Objectif 3 : l’éducation à la santé
Santé physique (nutrition, pratique sportive, prévention des pratiques addictives et/ou dangereuses, éducation à la sexualité) et bien-être psychologique (rythmes scolaires, détection des difficultés psychologiques, formation des enseignants…)

L’excellence, comme ambition partagée au service de la réussite de toutes et de tous, constitue le graal vers lequel il faut tendre. Elle s’invite et s’exerce dans tous les domaines de la pédagogie et de l’éducation et doit guider chaque parcelle de l’action individuelle et collective. Il s’agit de sortir des sentiers battus, de faire émerger des pistes innovantes, d’être clairement… disruptif.

Objectif 1 : l’individualisation des parcours
Systématisation des protocoles de prise en charge des EBEP (Elèves à Besoin Educatifs Particuliers), PPRE (Programme Personnalisé de Réussite Educative), PPS (Programme Personnalisé de Scolarisation), … : diagnostic, actions mises en place, suivi de ces actions –
Tutorats entre élèves
Utilisation des TUIC (Technologies Usuelles de l’Information et de la Communication) au service de la différenciation
Mise en place d’un groupe d’enseignants dédié à la prise en charge des EBEP : suivi des actions, aide personnalisée, aide méthodologique…
Individualisation des parcours dans le cadre de l’orientation PRIO (Personnel Ressource en Information et Orientation), partenariat avec des grandes écoles, Campus France, entreprises,.

Objectif 2 : les vecteurs de l’excellence
Evaluation harmonisée, au service de la réussite des élèves : évaluation diagnostique systématisée, communication aux élèves des compétences évaluées, des critères d’évaluation, évaluation positive, autoévaluation…
Pratiques sportives dynamisées et renforcées : périscolaire, Ecole, UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire), AEFE
Pratiques pédagogiques innovantes : pédagogie de projets, décloisonnements, groupes de compétences, usage du numérique, APP, concours, voyages pédagogiques pluridisciplinaires…
Formation des enseignants, initiale et continue ambitieuse (rôle de la cellule de formation continue, des EEMCP2 (Enseignant Expatrié à Mission de Conseiller Pédagogique pour le 2nd degré)
Communication interne et externe performante : informer, impliquer, valoriser : site Internet, réseaux sociaux, personnel en charge de la communication, événements sociaux…